3.12.2019

Pour les fêtes, offrez de la photographie !

Je vous propose 5 images à prix doux, à retrouver sur ma boutique Hans Lucas.
Des tirages originaux sur papier Fine Art, signés et numérotés, en édition limitée à 30 exemplaires.

Pour vous assurez de recevoir votre petite oeuvre à temps, veillez à la commander le 16 décembre au plus tard.

 

1.12.2019

Ekafa se repose.
Ekafa a mon âge, mais elle est bien plus vieille que moi.
Elle a mis au monde un enfant, il y a neuf ans déjà. L’enfant est mort,
et le ventre déchiré d’Ekafa n’a pas trouvé les mains, là-haut, pour le réparer.
Alors elle a descendu le fleuve, de l’équateur à Kinshasa.

À présent, les plaies cicatrisent doucement.
Une autre vie est possible.

Ekafa se repose, et je la regarde.

Image extraite de Réparer, une série photographique
documentaire autour de la problématique des fistules
obstétricales en République démocratique du Congo.

Congo Kinshasa, juin 2019

 

25.10.2019

Ce mois-ci, j’ai écumé les bords de scènes de Fragment(s),
assombries par l’expulsion de Mains d’Oeuvres, co-fondateur
du festival avec la Loge.

Comme pour souligner l’absolue nécessité de ces lieux engagés
sans qui la jeune création et plus largement la culture ne peuvent exister,
la lumière, les gestes et les mots ont remplis l’espace.

Et que c’est bon, de photographier le talent, la poésie, la finesse,
la violence, l’intelligence dont le théâtre est capable.

Ici, des morceaux choisis de l’ovni montagneux des Compagnons Butineurs,
de l’introspection drôle et bouleversante sur fond de Michel Berger de Solal Bouloudnine,
du voyage dans le temps footballisto-féministe de la compagnie Superlune,
du Molière éclaté et embryonnaire de l’Eventuel Hérisson Bleu et enfin,
du parpaing de 114 Cie, le parcours intime et essentiel de Nicolas Petisoff.

Paris, octobre 2019

 

16.10.2019

Mabena, Soeur Bernadette,
mon héroïne lointaine, une mère africaine.

Congo Kinshasa, juin 2019

 

15.10.2019

Retourner au Congo, devant mon ordinateur,
et sentir dans le ventre à nouveau ce que j’y ai vécu.

Derrière la feuille de palmier, la porte qui mène au bloc,
des femmes, des sœurs, ouvertes sous les mains du chirurgien.
J’assiste abasourdie à la réparation.

Construire cette histoire est d’une intensité rare.
Sa forme se dessine. C’est terrifiant et exaltant.

Congo Kinshasa, juin 2019

 

03.10.2019

L’automne, l’amour et son journal.

Dans nos trains d’ouest en est, septembre 2019

 

14.09.2019

Une promenade amoureuse,
la caravane d’une anglaise libertaire
et l’empreinte des corps assoupis.

Bretagne, août 2019